Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Philippe Pouletty, développeur de Carmat et investisseur atypique - Le Parisien

Recherches financées à travers le portefeuille Truffle Capital

Le centre de recherche Neovacs se révèle introduit en bourse courant 2010 grâce à son caractère intéressant. Cette société a été formée par Truffle Capital courant 2003 pour élaborer des traitements contre les affections auto-immunes. Inscrit au New York Stock Exchange, le laboratoire Altimmune s'impose comme un expert dans la conception d’adjuvants dédiés aux substances contre les infections et aux vaccins. L'entreprise se joint au fonds d'investissement administré par Philippe Pouletty en 2007 et se retrouve ensuite assimilée par Pharmathène US. Entre 2009 et 2010, Philippe Pouletty se trouve être le gérant par intérim de Theradiag. Intégrée au portefeuille de Truffle Capital dès 2003, la société spécialisée en diagnostic s'avère introduite en bourse courant 2012.

Tout au long de son internat à Paris, Philippe Pouletty a œuvré dans plusieurs centres médicaux de la ville. Il se concentre essentiellement sur l'immunologie et l'hématologie. Le chercheur a pu grandement enrichir son expertise en immunologie au sein de l’hôpital Saint-Louis. Le futur investisseur a par ailleurs décroché un soutien financier de l’INSERM pour ses études en la matière au cours de son séjour à Paris. En raison de ses dispositions en biologie moléculaire, le jeune diplômé s'impose comme un membre actif de l’équipe de recherche de l’université de Stanford se concentrant sur cette discipline de 1986 à 1988. Par conséquent, le jeune chercheur se fait en peu de temps remarquer au sein de cet établissement. Philippe Pouletty est diplômé de l’UPMC (université Paris VI) en 1981. Il a eu la possibilité de commencer des études de médecine une fois son baccalauréat série C en poche.

Pour simplifier les injections de fonds dans le monde de la recherche et stimuler les percées technologiques, le futur directeur général de Truffle Capital a proposé depuis 1999 de nombreuses réformes incluant la révision du système fiscal ainsi que la mise en place du statut de JEI. Le Dr Philippe Pouletty se révèle spécialisé en immunologie et jouit d’une grande popularité à Stanford. Outre ses accomplissements au sein de cette université, le médecin détient environ 30 brevets personnels au niveau international. Depuis son entrée dans l'univers du business, Philippe Pouletty a établi une myriade d'entreprises de biotechnologie élaborant des matériels médicaux ainsi que des soins inédits sur le continent européen et américain. Au fil des années, Truffle Capital a épaulé financièrement une soixantaine de laboratoires visionnaires dans l'univers de la recherche. Le fonds d'investissement a notamment donné la possibilité de former plus d’un millier d’emplois.

Premiers projets en tant que businessman

Pour pouvoir effectuer des études liées à l’effet combiné de produits sur les globules rouges et l’albumine, le businessman investit dans l'entreprise experte en biotechnologie RedCell Inc. (renommée Conjuchem Inc.) au moment de l’entrée en bourse de SangSat. Renommée Conjuchem Inc., RedCell Inc. entre en bourse au Canada en 2000. Philippe Pouletty a fondé cet établissement spécialiste de la biotechnologie en utilisant des brevets enregistrés à son nom. Philippe Pouletty a entre autres mis en place Clonatec en faisant ses premiers pas dans le secteur de la recherche. L'entreprise se spécialise en biotechnologie et se pose comme une pionnière de cette discipline dans l'Hexagone.

Philippe Pouletty a entre autres brillé à travers les performances de Carmat en matière de cœurs artificiels. Raffermi par le talent d’homme d'affaires du chercheur, l'établissement est coté en bourse à partir de 2010. Le directeur général de Truffle a pris part à la fondation des startups Carbios et Kardiozis en 2011. Ces établissements se spécialisent dans l'élaboration de prothèses et d'éléments synthétiques à usages industriels ou médicaux. Formée en 2014, la compagnie Diaccurate projette d'élaborer un nouveau type de produits pour traiter les malades atteints du SIDA. Cette compagnie spécialiste de la biotechnologie s'avère née d'un partenariat entre l’Institut Pasteur et le fonds d’investissement administré par le chercheur. Au courant des défis dans cette branche, Philippe Pouletty accompagne deux unités de recherches prometteuses, Deinobiotics et Biokinesis. Via ces sociétés, Truffle Capital donne l'occasion de fabriquer de nouveaux antibiotiques et des médicaments contre le cancer.